Monsieur Manfred Massabieaux

Le cinq novembre 1881, Jeanne Blettery épousa Manfred Massabieaux, originaire d’Aulas dans le Gard où il était né le 5 janvier 1851. Ses parents, protestants cevenols, étaient marchands tailleurs à Nîmes. Manfred avait reçu une bonne éducation et avait été élève à Aix. Il avait dut suivre aussi l’école des Arts et Métiers d’Alès où il avait obtenu son diplôme d’ingénieur.

Il avait commencé sa carrière dans les mines ou il avait eu une jambe cassée, accident grave à l’époque mais dont il s’était bien remis. Cependant, ses parents ne voulurent pas lui laisser continuer ce métier et il entra chez Marck et Martelin, filateur de schappes (bourre de soie). Puis un peu plus tard, étant connu et apprécié, il fut embauché par la maison Auguste Villy d’Amplepuis aux conditions fort avantageuses de 8.000 francs par ans et 5% sur les bénéfices de la filature. Il participa ainsi à la construction de machines à peigner.

Ce mariage, fort heureux fut arrangé par Honoré Allier, le vieil ami de la famille. La cérémonie religieuse, qui eut lieu à Saint-Vincent, n’eut pas l’éclat souhaité, car le mari était protestant et malgré la colère de notre arrière grand-père, sa fille n’eut qu’une bénédiction à la sacristie, après laquelle Manfred demanda avec hauteur au curé : “Monsieur, combien vous doit-on ?” La jeune épouse était au désespoir.
Installé vers 1902 à Paris, il finit sa carrière d'ingénieur aux Services Techniques de la ville de Paris.
Lors de ses fonctions, il dut avoir l'occasion de prendre plusieurs photographies d'usines nouvellement construites à Paris, l'une Quai de Jemmapes, (usine électrique) l'autre Quai de la Gare (usine d'air comprimé)