Sécheresse - incendie à Saint-Zacharie (Var)




(14 novembre 1709)  (p.93) - Et la fin de l’année l’hiver a été des plus  rigoureux et a tué tous les oliviers et autres arbres…

En 1709 et le 28 juillet on ressentit un orage, un vent des plus impétueux aussi difficile à imaginer qu’à décrire ; il fut surtout sensible à Cuyer où il ne causa par tout les maux qu’il pouvait et la ruine des habitants était consommée sans un miracle.

Le feu prit au foin qui entourent la plaine et que le froid excessif avait déjà tué ; les tourbillons de vent emportaient les branches de pin embrasées et les pommes de ce même arbre en feu sur les gerbiers qui étaient répandues dans toute la campagne ; les pauvres habitants essayaient avec des draps mouillés de garantir leur bled, ils ne pouvaient y suffire. Les consuls eurent recours à Dieu par le conseil de leur curé ; on sonna pour assembler le peuple, on sortit en procession portant les reliques de St Antoine de Padoue ; à peine furent elles dehors, que le vent cessa et le désastre n’eut plus lieu  et c’est en mémoire de ce bienfait que ce peuple reconnaissant continue la même procession toutes les années le dimanche après le 28 juillet

Signé : Bonnet curé (transcription).                   


Extrait de l’inventaire de la commune de Saint-Zacharie (Var) GG-8 page 205 et 206/340